« Je » suis réécrite


Je dois m'arracher à ma table d’écriture plantée devant une immense fenêtre côté soleil matinal. Une heure de route m’attend entre Matane et l’UQAR avec ses idées qui se (me) brassent. Aujourd’hui, on discute du chef d’œuvre cinématographique Mulholland drive de David Lynch. Ce film donne à ressentir l’étrangeté dans laquelle le processus de création peut nous plonger, car oui, il faut le dire, la frontière entre la fiction et la vie est poreuse. L’imaginaire, on ne le répètera jamais assez, influence notre manière d’appréhender le monde. Qu’on le veuille ou non. Qu’on en ait conscience ou pas. C’est phénoménal. Ce que j’écris bouleverse ce que je suis. Et vive la houle!

- Mylène




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez-nous un commentaire !