Tu sais jamais quand tu ponds ton dernier oeuf

Après plusieurs mois de travail à explorer l'écriture à travers les branches du numérique, les Amplificateurs finalisent leur dernière ponte. Ce quatrième thème, Sale langue, a sans doute été celui qui s'est tapé le plus facilement. L'expérience d'écrire sous la loupe instantanée du lecteur était plutôt déstabilisante, quoique très stimulante. Après coup, chaque fois que j'écris avec la bonne vieille méthode de l'écrivain solitaire calfeutré dans son document très personnel, je me sens étrangement seule. Le lecteur ne fait plus partie de l'équation et je m'étais habituée à cette omniprésence. Pour vous donner une idée, c'est comme si vous écriviez des souhaits de fête dans une carte et que la personne vous lit à mesure... Pas facile de réfléchir dans ces conditions... C'est pourtant ce qu'on a fait au cours des derniers mois et nous sommes plutôt fiers du résultat. Nous publierons prochainement quelques extraits de notre travail, qui n'est pas final, puisqu'il s'agit du premier jet.

Merci à vous tous de nous avoir suivis dans cette belle aventure! Et comme on ne sait jamais quand on pond notre dernier œuf, nous aurons peut-être d'autres belles surprises pour vous dans le futur!

-Anick

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez-nous un commentaire !