Réflexion, titre et tondeuse à gazon



Je le dis souvent, lors de mes conférences… J’adore passer la tondeuse ! Sans blague. Moi qui ai vécu longtemps en appartement, c’est en me retrouvant dans une maison avec un terrain gazonné que cette merveille est entrée dans ma vie. Loin de voir cette tâche à accomplir comme une perte de temps, je trouve plutôt qu’elle m’en fait gagner. Tondre la pelouse est la seule tâche physique qui me permet de méga-me-concentrer sur la création, d’y réfléchir.  Pourquoi ? Faudrait peut-être en faire une étude.

Je le dis souvent, lors de mes conférences… Pas de titre, pas de livre ! C’est comme ça depuis le début. Je trouve un titre. Une métaphore. Ça m’obsède. Je trouve de quoi ce titre devra parler. J’écris. Il y a un livre. C’est comme ça depuis le début.

Et c’est peut-être pour ça qu’il n’y a pas de nouveaux projets depuis l’été. Pas de nouveaux titres pour me hanter. Pas de tondeuse de l’été. Ce n’est pas que le gazon n’a pas poussé. C’est que j’ai dû me tenir loin de la tondeuse.

Je me retrouve ipso facto à jongler avec les projets déjà en chantier, mais comme ils sont au nombre de 17, je devrais avoir pas mal de travail dans les prochains mois. Je donne donc rendez-vous à ma tondeuse… l’été prochain.

- Pierre




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez-nous un commentaire !