Poète on the road toujours



Samedi 15 octobre 2016. Me lever à Greenfield Park pour me rendre à Sherbrooke pour le Salon du livre de l’Estrie. Retour à la maison en soirée pour essayer de terminer un contrat tard dans la nuit.

Dimanche 16 octobre 2016. Me lever tôt à Greenfield Park afin de me rendre à temps pour souper à Mont-Joli. Me coucher tard dans la nuit afin d’enfin terminer le contrat de la veille.

Lundi 17 octobre 2016. Me lever tôt à Mont-Joli afin de me rendre à temps pour déjeuner à Campbellton au Nouveau-Brunswick. Travailler sur un manuscrit dans la bibliothèque de Pointe-à-la-Croix. Aller dîner à Nouvelle. Travailler sur le même manuscrit dans la bibliothèque de Nouvelle. Se rendre souper à Carleton-sur-Mer. Travailler sur le même manuscrit (oui) dans ma chambre d’hôtel jusqu’à ce que les lettres vibrent et se dédoublent à l’écran.

Mardi 18 octobre 2016. Me lever tôt à Carleton-sur-Mer pour aller travailler sur toujours-le-même-manuscrit dans la bibliothèque de Carleton-sur-Mer. Partir dîner à New Richmond. Travailler sur le même manuscrit (encore) dans un parc de New Richmond. Traverser la Gaspésie par le centre afin de me rendre souper à Sainte-Anne-des-Monts. Travailler sur le même manuscrit (encore et toujours) dans la bibliothèque de Sainte-Anne-des-Monts. Partir et rouler dans la tempête de vent et d’eau pour aller me coucher tard à Mont-Joli.

Mercredi 19 octobre 2016. Me lever tôt à Mont-Joli pour aller travailler avec Les Amplificateurs à Matane. Donner des entrevues pour la télé. Avoir un shooting photo pour avoir nos faces à mettre sur les médias sociaux des Amplis. Mettre en ligne la plateforme de travail «live» des Amplificateurs. Partir et rouler dans le beau temps pour aller me coucher tard à Mont-Joli.

Jeudi 20 octobre 2016. Me lever ultra tôt pour me rendre travailler à Matane avec les Amplis. Donner des entrevues pour la radio et les journaux. Retourner dîner à Mont-Joli. Partir afin de me rendre à temps pour souper à Trois-Pistoles. Travailler sur le même manuscrit (oui, encore et toujours) dans la bibliothèque de Trois-Pistoles. S’endormir très tard à Rivière-du-Loup, après avoir révisé un manuscrit (un autre).

Vendredi 21 octobre 2016. Me lever tôt à Rivière-du-Loup, pour retourner finir ma révision de l’autre manuscrit (oui) à Greenfield Park et me coucher tard dans mon lit.

Et la suite jusqu’à aujourd’hui ? Du quotidien avec beaucoup d’heures de négociations de contrats et d’écriture sur différents projets, car j’ai besoin d’en mener plusieurs de front.

Pourquoi je vous raconte ça ? Parce que je trouvais que c’était une belle métaphore de mon travail à l’année. Sur la route asphaltée, autant que sur celle électronique ou celle des dossiers dans mon ordinateur ou celle des dizaines de cahiers annotés, je n’avance jamais en ligne droite, je roule des heures sans dormir, mais j’avance.

- Pierre 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez-nous un commentaire !